5 choses à savoir avant d’ouvrir un restaurant

ouvrir restaurant conseils

Vous qui êtes futur créateur d’un restaurant, une chose est sure, c'est que vous n'aurez pas assez de temps pour faire toutes les taches nécessaires à la gestion de votre établissement. C’est pourquoi il faudra bien vous organiser et réaliser certaines actions en priorité. Nous avons donc rédigé cette liste pour vous aider à vous concentrer sur les étapes essentielles assurant la réussite de votre restaurant.

1. Réalisez un business plan

Le taux d'échec des nouveaux restaurants est sensiblement élevé : 60 % d’entre eux ferment leurs portes au bout de trois ans. Pour éviter d’en faire partie, il est primordial de rédiger un business plan

Celui-ci devra répondre aux questions suivantes :

- Quel type de cuisine allez-vous réaliser ? Pourquoi celle-ci pourrait plaire à vos clients ?

- Quelle sera votre plan de com’ pour faire venir vos clients ?

- Où et qui seront vos fournisseurs ? Et surtout à quel prix ?

- Comment mesurerez-vous votre succès ?

- Chaque restaurant est différent, mais ces quatre questions constitueront la base de tout business plan réussi.

2. Trouvez le bon local

S’il y a bien une chose sur laquelle vous ne devez surtout pas vous tromper : c’est sur l’emplacement de votre local. Un mauvais emplacement vous empêchera de vous développer avant même que vous n’ayez commencé, c’est pourquoi il est primordial que vos recherches soient minutieuses.

Choisir son emplacement, ce n'est pas seulement comprendre les facteurs clefs, tels que l’affluence du quartier ou bien sa notoriété. Il faut également comprendre les habitudes et les comportements des clients que vous ciblez. Il faut que votre restaurant se fonde rapidement dans le paysage et devienne un lieu de passage quotidien et hebdomadaire dans la vie de vos clients.

3. Vous avez besoin d'argent, beaucoup d'argent

Une des principales raisons d'échec des entreprises est de ne pas avoir pris en compte son besoin en fonds de roulement. Tout le monde a connait l'expression, « Il faut de l'argent pour gagner de l'argent ». Vous aurez besoin de capitaux pour votre bail commercial, pour le personnel et pour les équipements (nous ne parlons ici que des dépenses principales, mais vous pouvez ajouter à cela toutes vos charges variables : électricité, marchandise, gaz, ect...). Et plus vous grandirez, plus ces coûts augmenteront, alors assurez-vous que vous avez examiné vos besoins en capitaux et créé un état de flux de trésorerie détaillé au moins pour les six prochains mois (mais de préférence pour les deux prochaines années).

Aujourd'hui plus que jamais, les banques sont de plus en plus difficile concernant leurs critères de prêts, c'est pourquoi il faut considérerer des alternatives à l'emprunt bancaire, y compris renoncer à une part de votre restaurant en faisant appel à un partenaire. Il existe également des entreprises de leasing qui seront une bonne alternative aux emprunts bancaires traditionnels

4. Gérez le juridique en amont

Les premiers mois d'exploitation de votre restaurant vont passer à une vitesse folle, vous allez être tantôt chef cuistot, tantôt comptable (et parfois technicien de surface !) Par conséquent, avant le lancement de votre établissement, essayez d'évacuer le maximum de tâches notamment juridique. Il est très facile de réaliser par exemple l’immatriculation du nom de votre restaurant ou encore de choisir une structure juridique légale adéquate. Malheureusement, se tromper dans ces formalités administratives au départ peut avoir des répercussions à long terme, il faut donc bien considérer l'ensemble des avantages et des inconvenients de telle ou telle structure juridique.

Une bonne structure juridique peut minimiser vos risques financiers dans le cas où les choses prennent une mauvaise tournure. Ne négligez pas ce côté lors de la création de votre restaurant.

5. Les impôts

On dit que rien dans la vie n’est certain sauf la mort et les impôts. 

Pour le moment, nous allons nous intéresser aux impôts ! Une fois que vous aurez choisi votre structure juridique, il vous faudra choisir votre régime d'imposition. Pour assister les créateurs d'entreprises dans ce genre de démarche, l'état met à votre disposition le CFE (centre de formalité des entreprises), il vous guide dans chacune de vos étapes. Une fois que vous saurez comment payer vos impôts, il faudra savoir comment en payer le moins possible ! C'est votre expert comptable ou votre conseiller juridique qui pourra vous aider à optimiser au mieux votre plan fiscal.

Un bon business plan, une envie folle de lancer son affaire et une bonne anticipation pourra vous garantir de ne pas vous retrouver parmi les 60% de fermeture annuelle, assurez vous de vous munir des meilleurs partenaires et le succès sera au rendez-vous.

A lire aussi : 

Comment rendre visible son établissement sur internet ?

Poster un commentaire :

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.