Ouvrir un restaurant

ouvrir-un-restaurant

Concernant la composition de votre équipe, sa constitution doit commencer dès le début autour du ou des porteurs de projet.

La définition du contenu donne également une idée des postes à pourvoir, qualitativement et quantitativement. L’équipe est fondamentale, la transparence des points forts et des points faibles est l’un des critères d’obtention des financements.

L’emplacement et la zone de chalandise du restaurant

Il doit toujours être considéré avec l’étude approfondie (potentiel, concurrence, prospective) de la zone de chalandise 3’, 6’, 9’ à pied, bicyclette, moto, voiture (si parking), bus, tram, métro…pour une implantation génératrice de ventes additionnelles.

L’offre doit se trouver en "harmonie" ou en singularité (spécialisation) dans l’ecosystème alimentaire  de la zone, sans oublier la distribution alimentaire (supérettes, super marchés…) les boulangeries-pâtisseries et les circuits alternatifs (presse….).

L’étude des flux et des passages est à considérer en plus des potentiels (travail et résidents)

Bien sûr, c’est ici que l’on parle budgets, loyer au m2, proportion de l’apport personnel….

Le local et la façade du restaurant

Il doit permettre la meilleure ‘’expression’’ de votre offre, surtout au niveau de sa présentation.

Son coût d’aménagement ou de réaménagement doit se penser en fonction de l’heure de pointe. A l’ère digitale, l’équipement clé est maintenant le système de caisse :

- Ses souplesses et productivité au coup de feu sont déterminantes,

- C’est aussi le nouveau pilier de la communication.

- Attention à la trilogie de la réussite : visibilité, vente à emporter, terrasse…

Concernant la visibilité, il est important de bien s’intéresser à la façade. Attention à ne pas dissocier la façade de l’ensemble du local. C’est la partie essentielle du magasin :

- le premier vecteur d’image, de communication, d’attraction, de promotion, de différentiation,

- de rentabilité avec les possibilités de vente à emporter et de terrasse,

- attention à l’harmonisation de toutes ces fonctions sans nuire à la qualité visuelle de l’ensemble.

- c’est une contribution à la rentabilité, souvent hors coup de feu sur des gammes à meilleures marges.

- Premier outil de communication et de distinction, elle doit aussi évoluer selon les saisons.

Le business modèle et le business plan du restaurant

C’est la pièce maitresse du dossier car la synthèse de tous les point clés de la réussite… attention le business modèle précède le business plan car :

- c’est la vision, la philosophie, la mise en cohérence, l’explication et la justification des choix clés financiers, marketings et ligne des produits nouveaux et concurrentiels

- la perspective à moyen terme d’intégrer, d’anticiper ou de créer les tendances

- l’expressions des motivations, particularités singularités, points forts

Concernant les chiffres et les statistiques qui composent votre business plan, il faut avant toute chose décomposer votre chiffre d’affaires :

- Celui de la première année, décomposé en chiffres mensuels, avec le fatidique passage du seuil de rentabilité.

- les chiffres prospectifs et la rédaction de l’ossature du tableau de bord.

- le business plan est la partie chiffrée du business modèle. L’étude poussée de la zone de chalandise prend ici tout son sens et seul le business modèle permet d’arriver à la démonstration convaincante des banques.

Votre communication, votre stratégie marketing et vos ventes.

Ce point clé est multiforme et doit être envisagé et doté d’un budget dans tous ses aspects dans le projet

Digitales ou pas digitales ? La réponse est évidemment classiques ET digitales.

Il ne s’agit pas d’oublier les outils de communication classique qui sont : marketing point de vente (MPV), flyers, façade dynamique, affichage, présentation des produits en magasin, etc…

Mais pour les métiers de la restauration rapide elle doit être relationnelle, instantanée, précise, souple, concentrée sur les 3 heures avant et pendant le repas du midi qui représente 80% des ventes en 20% du temps. Seuls les moyens digitaux peuvent répondre maintenant à ces problématiques.

A quoi sert-il de bien préparer, bien présenter sans bien vendre? Le marketing s’ajoute à la communication pour vendre mieux, plus, plus vite (encaissements et pré-encaissements) et allonger la durée des commandes du midi.

Le graal de la fidélisation va découler logiquement de ces bonnes actions et stratégies.

Si l’équipe et le projet sont clés, l’emplacement (et son étude), le local optimisé, la façade sont primordiaux… Mais, sans bon business modèle, pas de financement, sans communication, marketing, développement des ventes, pas de décollage rapide….et pas de rentabilité.

Les principaux points clés sont :

1) Le projet et l’équipe de votre restaurant

2) L’emplacement et sa zone de chalandise

3) Le local et la façade du restaurant

4) Le business modèle et son business plan

5) La communication, les marketings, les ventes

Toutes ces étapes ne se font pas successivement mais simultanément durant les quelques semaines ou mois, de l’idée à l’ouverture.

À lire aussi: 5 choses à savoir avant d’ouvrir un restaurant


Poster un commentaire :

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.